MIGUEL LEANDRE TUSQUELLAS

Miguel Leandre Tusquellas (1884-1969),

Portrait du peintre Panis (1944),

Huile sur toile, 81 x 65 cm,

Collection particulière.

     En dépit du titre figurant au dos de ce tableau, il demeure difficile de retrouver la trace du peintre Panis qui est ici représenté en plein travail, vêtu comme il le serait à l’extérieur au cœur d’un printemps frisquet, malgré la floraison des lilas, dans un atelier qu’on peut imaginer glacial en ces temps de guerre. A-t-il simplement été retenu par un repentir soudain au moment où il s’apprêtait à  sortir ? Revient-il au contraire d’une promenade, passionné par le motif qui n’a cessé de lui hanter l’esprit ?... Nul ne sait en tout cas ce qu’il est en train de créer, l’air grave et un peu mélancolique, les yeux rivés sur sa toile : une nature morte, peut-être, à n’en juger que par le bouquet du premier plan, un bouquet presque étrange qu’on croirait surgir d’un vase peint sur le fond bleu d’un tableau.

Le baroque espagnol et les courants modernes se révèlent simultanément dans cette composition puissante, très contrastée et savamment construite. Rien de surprenant, puisque l’auteur de ce portrait n’est autre que Miguel Leandre Tusquellas Corbella, peintre catalan ami de Juan Gris, né à Barcelone en 1884 et mort en 1969, après avoir passé les dernières années de sa vie dans sa maison de campagne d’Élincourt-Sainte-Marguerite, près de Romainville, dans l’Oise. 

Formé à l’École des beaux-arts de sa ville natale, l'artiste y a obtenu une médaille d’argent au concours de dessin. La bourse d’études, dont il a ensuite été gratifié dans la classe de peinture, lui a permis de voyager dans toutes les grandes villes d’Espagne. Certaines de ses œuvres ne sont pas sans rappeler celles de la première période de Picasso dont il partage les mêmes racines culturelles (Modèle nu dans l’atelier ou Coin d’atelier, 1953).

En 1906, l’artiste s’est établi à Paris à l’invitation de Juan Gris avec lequel il a entretenu une correspondance très suivie. Il a obtenu la nationalité française en 1933.  Particulièrement remarqué au Salon des Indépendants de 1923 où il a présenté trois de ses tableaux (Ormesson, Lecture et Nature morte), il a été honoré d’une médaille de bronze en 1937. Une grande exposition rétrospective de ses œuvres a eu  lieu en novembre 1964 à Paris, à la Galerie Raymond Duncan, 31, rue de Seine.

  « Ami de Juan Gris dont il ne cessa de partager les idées sur la perception particulière de la réalité, base de toute construction picturale, sans toutefois se plier à la discipline plus ou moins géométrique héritée du cubisme, le Catalan Tusquellas présente, peintes à fresque et à l'huile, des figures et des natures mortes. On ne peut qu'être sensible au métier d'un artiste servi par la rigueur de sa facture et par une sincérité dont les amateurs ont déjà reconnu les vertus. » (Les Lettres françaises, 1957) 

© Copyright Christian Jamet 2019

 

 

    This site was designed with the
    .com
    website builder. Create your website today.
    Start Now